//BACK
  • Health
  • Helpful resources for a healthy body.

Alcohol & Diabetes Risk / Alcool et risque de diabète

  • Health
  • Article

Article

Alcohol & Diabetes Risk / Alcool et risque de diabète

The Effect of Alcohol on Diabetes / Les effets de l’alcool sur le diabète

13% of North American adults have diabetes and that’s not including those who are pre-diabetic or at risk. It takes concerted effort, planning, and grit to manage your sugars. While many of us go through stages of wanting to reduce our sugars, there’s added pressure, temptation, and stress when there isn’t a choice around consuming sugars. Still, you might make the decision to cut out cake and chocolate – obvious candidates – but forget that while drinking, you also consume sugars. Drinks often slip under the radar when it comes to maintaining balanced glucose levels and for those who struggle to keep theirs under control, drinking can be a way to relax. This oversight can be costly to health. Not only are there substantial calories in alcohol, but there is a lot of sugar. 

Alcohol is made from natural sugars and starch and the number of calories depends on the fermentation process specific to the kind of alcohol you are consuming. The calories in alcohol are empty calories, meaning they don’t have any nutritional value. It’s easy to write off drinks and focus your successes on the way you abstain from unhealthy food choices but drink calories add up. For instance, one gram of alcohol contains seven calories and one gram of fat contains nine calories. Keep in mind that when you’re drinking hard liquor, it’s common to add in other sodas and drinks with added sugars. 

Let’s break down the calories and sugar content in common alcoholic beverages. 

You might drink a cider each evening to wind down while talking to a friend on the phone and you probably don’t even think about it. 

  • A six pack of cider (4.5%, 500 mL cans) will add 1,260 calories, and 126 grams or 32 teaspoons of sugar to your diet throughout the course of a week. 
  • A bottle of wine (12.5%, 750 mL) contains 564 calories and 22.5 grams or 4.5 teaspoons of sugar. 

You might not even put that much in a picture of lemonade. So, if your sugars are off kilter and you feel foggy and low energy the morning after drinking, you know the culprit. If you choose to drink, your best bet for an option with the lowest sugar content is a glass of red wine or a beer.

Alcohol starts to affect your body the moment you take your first sip. While it may feel as if the occasional drink isn’t a concern, the cumulative effects of drinking wine, beer, or spirits over a prolonged period can negatively affect your health. It’s not just about putting that extra sugar in your body but instead about the way that alcohol affects your body’s ability to process sugar. Drinking alcohol affects your pancreas and liver, and your pancreas is responsible for keeping balanced sugar levels in the body. Drinking too much can take its toll on the pancreas, which can cause an imbalance in your blood sugars and lead to increased diabetes-related complications.  

Aside from the direct impact on blood-glucose levels, consuming less sugar can make you feel better. It can be hard to find a compelling enough reason to reduce sugar but at ALAViDA, we get an inside look at how members feel at the start of their program and when they leave the program. At that point most have reduced their drinking and sugars and it shows. Many members feel increased energy and desire to exercise, as well as experiencing weight loss. When you know the sugar content of alcohol, it empowers you to make choices about how you consume your sugars and you might find that you prefer the occasional piece of cake to a bottle of wine. 

Access the ALAViDA TRAiL app.

Les effets de l’alcool sur le diabète

13 % des adultes nord-américains sont diabétiques, sans compter les personnes pré-diabétiques ou à risque. Il faut des efforts réfléchis, bien planifier et avoir du courage pour bien gérer sa glycémie. Beaucoup d’entre nous souhaitent réduire leur consommation de sucre, mais la pression, la tentation et le stress augmentent lorsque nous n’avons pas d’autre choix que de consommer du sucre. Tu peux décider d’éliminer les gâteaux et le chocolat – c’est ce qui semble le plus évident – mais n’oublies pas qu’en buvant, tu consommes aussi du sucre. On ne pense pas forcément aux boissons alcoolisées lorsque l’on essaye de maintenir un taux de glucose équilibré et, pour ceux qui ont du mal à contrôler le leur, boire peut être un moyen de se détendre. Cette négligence peut être coûteuse pour la santé. Non seulement l’alcool contient beaucoup de calories, mais il contient aussi beaucoup de sucre.

L’alcool est fabriqué à partir de sucres naturels et d’amidon et le nombre de calories dépend du processus de fermentation propre au type d’alcool que tu consommes. Les calories contenues dans l’alcool sont des calories vides, ce qui signifie qu’elles n’ont aucune valeur nutritionnelle. Il arrive souvent que l’on n’accorde pas d’importance aux boissons alcoolisées et que l’on se concentre uniquement sur le fait de s’abstenir de consommer des aliments malsains, mais les calories des boissons s’additionnent. Par exemple, un gramme d’alcool contient sept calories et un gramme de graisse en contient neuf. De plus, lorsque l’on boit de l’alcool fort, il est courant d’ajouter d’autres sodas et boissons contenant des sucres ajoutés.

Examinons de plus près les calories et la teneur en sucre de certaines des boissons alcoolisées les plus courantes.

Il est possible que tous les soirs tu boives un cidre pour te détendre tout en parlant avec un ami au téléphone et il est probable que tu n’y penses même pas.

  • Un pack de six cidres (4,5 % d’alcool, canettes de 500 ml) ajoutera 1 260 calories et 126 grammes (ou 32 cuillères à café) de sucre à ton alimentation au cours d’une semaine. 
  • Une bouteille de vin (12,5 % d’alcool, 750 ml) contient 564 calories et 22,5 grammes (ou 4,5 cuillères à café) de sucre.

Tu ne mets peut-être même pas une quantité aussi importante dans une limonade. Si ton taux de sucre n’est pas équilibré et que tu te sens dans le brouillard et sans énergie le lendemain matin lorsque tu as bu, tu connais donc le coupable. Si tu décides de boire, les boissons avec une teneur en sucre plus faible seraient un verre de vin rouge ou une bière.

L’alcool commence à affecter ton corps dès la première gorgée. Bien que l’on puisse avoir l’impression que la consommation occasionnelle d’alcool n’est pas un problème, les effets cumulatifs de la consommation de vin, de bière ou de spiritueux sur une période prolongée peuvent avoir des répercussions négatives sur ta santé. Le problème n’est pas seulement l’apport de sucre supplémentaire dans ton corps, mais c’est surtout la façon dont l’alcool affecte la capacité de ton corps à traiter le sucre. La consommation d’alcool affecte le pancréas et le foie, et le pancréas est responsable de l’équilibre des niveaux de sucre dans l’organisme. Une consommation excessive d’alcool peut avoir des conséquences néfastes sur le pancréas, ce qui peut provoquer un déséquilibre de la glycémie et entraîner une augmentation des complications liées au diabète.

Outre l’impact direct sur la glycémie, consommer moins de sucre peut te faire te sentir mieux. Il est parfois compliqué de trouver une raison suffisamment convaincante pour réduire la consommation de sucre. À ALAViDA, nous demandons à nos membres comment ils se sentent au début et à la fin de leur programme. Lorsqu’ils terminent, la plupart d’entre eux ont réduit leur consommation d’alcool et de sucre, et cela se voit. Beaucoup d’entre eux se sentent plus énergiques, ont envie de faire de l’exercice et ont perdu du poids. Le fait d’être au courant de la teneur en sucre de l’alcool te permet de mieux contrôler ta consommation de sucre, et tu te rendras peut-être compte que tu préfères une part de gâteau occasionnelle à une bouteille de vin. 

Accéder à l’application SENTiER d’ALAViDA

Julia is the Content Manager at ALAViDA. She is passionate about brain science and followed her passion to pursue postgraduate studies in psychiatry at Cardiff University. Julia is a creative non-fiction and fiction writer studying at SFU’s The Writer’s Studio. She is rarely without the company of her beloved Corgi, Audrey Ray and is a big believer in movement, music, and meditation.